4C488BF6 6B3B 42A7 8600 7214D2B6E5B7

Atelier Capteurs aux Interconnectés

Durant les Interconnectés, à Lyon, du 4 au 5 décembre, le LabFab a animé un atelier de co-construction d’un capteur environnemental (clin d’œil au passage à Ambassad’Air).

Une nouvelle fois le modèle LuftDaten a servi de prétexte pour inciter un public hétérogène et donc n’ayant pas globalement d’affinités spontanées avec la technologie, à FAIRE. 

Do, Feel, Learn ….Together 

Deux volontaires (Virginie de la Mairie de La Rochelle et Jean-Michel de l’Agglomération de Blois) ont construit en parallèle deux capteurs avec la bienveillance active des autres participants.

L’objectif étant donné, il s’agit tout d’abord et très concrètement de faire l’état des lieux des pièces disponibles et nécessaires au fonctionnement d’un capteur. Ensuite, les participants légèrement guidés par une fiche pédagogique et le soutien de @NFr21 découvrent collectivement les étapes du montage. 

Les données produites seront ensuite visualisées sur un petit afficheur (LaBoite) et fabricable dans un fablab.

Les discussions s’engagent sur les données produites: Quelle qualité ? Et comment vérifier cette qualité ? Avec qui ? Combien de capteurs faut-il pour faire du BigData ? Où sont stockées les données ? Comment y accéder ? Et existe-t-il des alternatives pour stocker localement les données ? , Peut-on croiser avec d’autres données ? …et sinon, c’est possible de venir faire cet atelier dans ma commune/InterCo/Département/…?

🙂  

Euh non…. merci, mais le principe du LabFab est d’apprendre à apprendre, donc lancez vous et refaites le vous-mêmes #DIY (Do It Yourself). Tout est documenté en ligne (creative common) et n’hésitez pas à proposer des améliorations. 

De cette pratique collective vient très naturellement des idées d’usages au quotidien localement. 

Le partage des données devient naturel car la valeur est dans la coproduction d’un bien commun. 

Mais…en fait, ce n’est pas si compliqué de fabriquer un capteur et produire de la donnée….

Oui, et d’ailleurs, nous faisons tous déjà au quotidien de la production de données. Cependant, ces données produites par exemple par l’usage de son smartphone en mobilité sont remontées par une application souvent « gratuite » et ensuite détenues par le gestionnaire de cette application, donc plus difficiles à réutiliser selon des conditions. 

Pour les territoires chargés de politiques publiques (Mobilité, Environnement, Énergie, …), il devient alors complexe sans pouvoir accéder aux données, de faire un état des lieux, de quantifier, d’analyser causes, solutions, conséquences, de décider d’une action et d’en partager le sens AVEC les habitants. 

La fin de cet atelier questionne les participants sur la nécessaire profonde transformation de l’action publique à l’ère numérique : culture, inclusion, formation,  processus, management.

Finalement, dans l’action se construit le plan d’actions. 

Merci aux Interconnectés pour l’accueil.

photo d’intro: @SChicou