Kuniholm

Jonathan Kuniholm, l’électronique libre et le handicap


Qui est le mieux placé pour formuler des problématiques devant être résolues par l’industrie ou les designers ? 

Jonathan Kuniholm répond sans aucun doute l’usagers ou le consommateur. Cet ancien marine, blessé en Irak et amputé du bras droit a du, grâce au soutien certes (très modique toutefois) d’une agence de la défense américaine bien connue des internautes : la DARPA, résoudre seul son problème d’évolution technologique de sa prothèse de bras. Le constat est accablant : aucune entreprise ne s’intéresse à ce marché car il n’est pas rentable, le service public (comment ??) n’ayant également pas nécessairement établi comme priorité de développer la recherche dans ce domaine, ce citoyen s’en est remis au web 2.0 et à ceux qui l’habitent (demandez à Frédéric Lefebvre) pour faire évoluer un modèle inerte depuis les années 80.

Plus précisément, il existe des mains ou bras myoélectriques inaccessibles à la plupart des patients car extrêmement coûteux. Lors d’une intervention à LIFT 11 (en juillet 2011), Jonathan Kuniholm expose également en quoi le concept de démocratisation de l’innovation décrit par Eric Von Hippel est une base sur laquelle il peut construire au sein de son projet Open Prostethics, une communauté d’intérêts permettant de formuler puis résoudre des problèmes à l’aide d’ outils comme l’électronique libre, les réseaux sociaux, les périphériques comme la manette Wii ou la Kinect.

Je me souviens notamment d’une anecdote où Kuniholm relate le refus d’Apple de communiquer ou de libérer la technologie de ses batteries permettant d’alimenter une prothèse, illustrant de belle manière comment cette marque a pu communiquer sur des valeurs exactement à l’inverse de ses pratiques économiques. Mais c’est un autre sujet…

Nous allons aborder lors d’ateliers programmés durant les vacances de pâques le thème des handicaps en évaluant comment des usagers sont capables d’initier, puis de traiter des projets résolvant des problématiques rencontrées quotidiennement par des handicapés et sans réponse adéquate de l’industrie (coût exorbitant du moindre périphérique adapté).
La vidéo de TEDx est éloquente et résume en 17 minutes un projet passionnant.