Labfab Fabcity

LabFab étendu et Fabcity – Pourquoi s’engager dans ces enjeux de transitions ?

FabCity, un programme d’adaptation des Métropoles à la résilience territoriale         

Les fablabs sont des laboratoires visant à réinventer notre manière de produire, de fabriquer, de travailler, de fabriquer, de s’alimenter,… et s’inscrivent dans des espaces concrets. La question est de savoir aujourd’hui comment ils peuvent dépasser l’échelle de l’atelier et passer à l’échelle du quartier, de la ville ?

Né au FabLab Barcelone sous l’impulsion de Tomas Diez son fondateur, le mouvement FabCity s’est depuis étendu au sein d’un réseau international de 14 villes, dont Paris et Toulouse sont les premières représentantes françaises, ayant rejoint le réseau FabCity à l’été 2016. FabCity se positionne comme un ThinkTank international dont l’objectif est de proposer un nouveau modèle urbain résilient s’appuyant sur l’inventivité et les ressources locales.

Nos métropoles, façonnées par 200 ans de révolutions industrielles successives, fonctionnent aujourd’hui sur le modèle du “PITO” : Product In, Trash Out. Le but de la FabCity, est d’évoluer vers un modèle “DIDO” : Data In, Data Out, une production locale, innovante et responsable. Les flux de matières deviennent alors locaux et en circuit fermés, selon les principes de l’économie circulaire, tandis que les flux de données et d’informations permettent l’échange numérique d’innovations dans les chaînes de valeur “glocalisée”. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’environnement, les mobilités, la consommation énergétique à travers une réinvention des chaînes d’approvisionnement logistiques favorisant les circuits-courts, les collaborations économiques de proximité où les producteurs locaux retrouveraient un marché local aussi bien dans la vente de leurs produits que dans la gestion/récupération de leurs déchets. Il en va de la construction d’un nouveau modèle sociétal basé sur la confiance…

Le réseau FabCity intervient dans une dynamique de politiques publiques et d’ambitions transversales portant sur : l’économie circulaire, l’entrepreneuriat social et solidaire, l’innovation, la réintroduction d’unités de productions industrielles en ville, le développement d’outils participatifs permis par le numérique, les mobilités, l’énergie, l’alimentation,…

Ressources :

  • fab.city/about/
  • magazine.ouishare.net/fr/2016/11/la-fab-city-cest-bien-plus-quune-ville-remplie-de-fab-lab/
  • cours.education/dufacilitateur/2016/11/11/evenement-au-dela-du-fablab-bienvenue-dans-la-fabcity/

 

FabCity, objectifs et droit à la ville :

 

 

La démarche recouvre alors 7 objectifs : 

  • 1/le développement d’une industrie locale s’appuyant sur le réseau local et global des fablabs,
  • 2/la production d’une énergie locale,
  • 3/la création de marchés locaux à travers des monnaies locales,
  • 4/la production agricole locale basée sur les principes de la permaculture,
  • 5/le développement d’un système éducatif basé sur le « learning by doing »,
  • 6/le soutien à une économie circulaire,
  • 7/la collaboration entre les autorités et la société civile.

 

“C’est dépasser l’approche Smart City pour recentrer le propos sur les usages et l’humain de manière à faire des villes des espaces aux services des citoyens.”

 

Capitaliser sur les initiatives existantes et concrétiser cet engagement :

Pour atteindre cet objectif, les territoires engagés dans cette démarche capitalisent sur les actions menées à travers les réseaux de Fablabs (le LabFab étendu sur Rennes Métropole), mais développent aussi une stratégie commune en lien avec d’autres services du territoire : territoire zéro déchets, économie circulaire, aménagement, éducation …

En 2018, la France sera la capitale mondiale des Fablabs en accueillant notamment l’évènement FAB14. Une opportunité pour les Fablabs, de valoriser les dynamiques qu’ils impulsent au-delà de leur atelier, par les nombreux partenariats et effets induits sur leur écosystème.

Construction de la Endesa World Fab Consenser (sources : Fab 10 Barcelona)

Dans sa dimension politique, le droit à  la ville poursuit l’objectif de co-production du développement urbain  par l’ensemble des groupes sociaux composant la Cité. Cette revendication d’un droit à infrastructurer les villes est aussi étroitement lié au mouvement d’ouverture des données publiques. L’open data place au cœur de la réflexion urbaine la question de la captation et  de  la diffusion des données sociales, démographiques, économiques, ou encore environnementales.

Ce droit en émergence ne se limite pas à  défendre un égal accès aux ressources, aux espaces de la ville, ou à  une plus grande participation des habitants ; il concerne  l’infrastructure même des ville. Les citadins souhaitent désormais être placés au cœur  des réflexions sur le devenir des villes, et participer à co-produire,  au-delà de la vie sociale, éducative ou culturelle, l’espace public des  villes, les mobiliers et autres infrastructures urbaines.

Ressources :

  • fr.wikipedia.org/wiki/Saul_Alinsky
  • laviedesidees.fr/Mobiliser-les-quartiers-populaires.html
  • slate.fr/story/68091/power-people-community-organizing
  • lemonde.fr/idees/article/2017/01/11/des-villes-intelligentes-pour-les-citoyens_5060899_3232.html

Le concept de LabFab étendu sur le territoire rennais :

  • Qu’est-ce que c’est ?
    Le LabFab est un laboratoire de fabrication étendu, c’est à dire, décentralisé à l’échelle du territoire. Il permet la mise en réseau de fablabs, ateliers traditionnels, machines mais surtout des compétences et individus/acteurs de la transition, qui en font sa communauté.

 

  • Concrètement ?
    Il existe un nombre insoupçonné de ressources sur chaque territoire qui  ne sont aujourd’hui pas accessibles à tous (machines d’une entreprise,  outils de particuliers, ressources d’une école d’ingénieurs, etc.). Le principe de LabFab étendu consiste à répondre à la gestion de l’excess capacity, favoriser la mutualisation des ressources, les interactions entres acteurs au profit de projets répondants aux problématiques et enjeux du territoire (bâtiment, quartier…).

 

  • Pourquoi est-ce intéressant ?
    Le LabFab étendu amène de l’ouverture et de la collaboration entre les  acteurs et individus du territoire, permettrait (à terme) à chacun de réellement pouvoir inventer n’importe quoi en mutualisant des ressources  impossibles à concentrer en un seul et même lieu.

Le LabFab étendu vise à diffuser, vers tous ceux qui le souhaitent, de nouvelles pratiques numériques au profit de la transition de notre territoire. Par l’initiation aux techniques de la fabrication numérique, et l’accompagnement des porteurs de projets dans leurs réalisations, il permet la réinvention de notre manière de produire, de fabriquer, de travailler, de se former ensemble … et s’inscrit dans des espaces concrets.

Le LabFab étendu favorise l’intégration, l’utilisation et développement des ressources locales et globales afin de mettre en place une dynamique de co-construction agile de solutions et de projets pour les habitants et les acteurs d’un territoire.

Après plusieurs années d’expérimentations sur Rennes et de nombreux projets innovants menés, le LabFab est aujourd’hui reconnu à l’internationale. Il convient maintenant de dépasser l’échelle de l’atelier et de passer à l’échelle du quartier, de la ville, en se positionnant en tant que territoire FabCity. Un courrier a été validé par le président de Rennes Métropole en ce sens en février 2017. Une première étape dans la reconnaissance de nos actions sur ces enjeux de transitions. Persuadés de l’impact positif de nos actions sur notre société, à nous, avec vous, de poursuivre ce travail ensemble. Une aventure collective, à  suivre.

Rendez-vous à travers le LabFab !

Ressources :

  • Courrier d’engagement signé par Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, 21 février 2017.
  • pt.slideshare.net/Huggy/labfab-the-extended-fablab-of-rennes-inspired-by-fab-city-project

Aller plus loin, évènements à suivre :

  • fab13.fabevent.org/
  • http://fablabfestival.fr/
  • ouisharefest.com/