MétroMix

Du 17 au 19 novembre 2017, un événement de type « ReMix » au croisement des mobilités et du numérique va avoir lieu à Rennes en amont de In/Out prévu en mars 2018. Sous la forme d’un sprint de prototypages de projets, comme MaisonMix, il s’agit de faire émerger des idées et de les mettre en œuvre pour les tester auprès de potentiels utilisateurs. Le LabFab participera activement à cette nouvelle aventure collaborative avec les acteurs du territoire.

 

1 Présentation d’un événement ReMix

1.1 – Définition

Un évènement in situ :

Un Mix se déroule nécessairement en situation dans un espace qui se met en jeu le temps de l’évènement. Que ce soit un musée, une bibliothèque, une gare ou une église, c’est un lieu de vie avec son identité, ses habitués, son patrimoine et ses propres enjeux. Un Mix est un évènement ancré dans une réalité concrète qui nourrit et supporte l’expérience des participants.

Dès lors un évènement qui se déroulerait à l’écart, dans un lieu ne portant pas d’enjeux par lui-même, serait plutôt un travail de laboratoire et non un Mix. C’est un point différenciateur assez fort vis à vis des autres hackathons.

Un format ouvert et participatif :

Par son appel à participants, un Mix n’est pas réservé à une communauté précise. C’est d’abord l’occasion de permettre à des personnes d’origine et d’expériences différentes de se rencontrer. Par ailleurs, s’appuyant sur des participants volontaires et bénévoles, il doit garantir une liberté d’expression et une certaine gratuité dans les projets.

L’absence de commande institutionnelle :

Les participants à un Mix ne viennent pas pour réaliser une prestation bénévole en réponse à une commande institutionnelle ou d’une société privée, mais pour explorer des nouveaux possibles et s’approprier temporairement un lieu ou une institution. Dès lors, le lieu qui accueille l’évènement ne doit pas piloter ni orienter fortement le travail, mais au contraire se situer dans un lâcher-prise temporaire (ce qui ne signifie pas qu’il n’y a pas un processus organisé, bien au contraire).

Une unité de temps et une invasion massive :

Un Mix va susciter une forte énergie et beaucoup de mise en mouvement. Pour que cela soit possible, il faut conserver deux ingrédients indispensables : l’unité de temps (généralement 2 jours et demi) et l’invasion massive, il faut que l’évènement se déroule dans un temps court et que le nombre de participants soit suffisamment significatif (1/3 à 2/3 à bien doser) proportionnellement à l’institution qui accueille pour que cela bouscule son organisation et sa propre représentation.

La production d’une expérience utilisateur prototype et testée :

Un Mix est une expérience concrète qui doit se traduire par la réalisation de formes qui seront testées par des utilisateurs. La proximité d’un fablab (et son esprit d’ouverture) est donc essentielle. Toute la dynamique de l’évènement repose sur le défi que représente la réalisation concrète d’un prototype. Cela écarte les démarches uniquement conceptuelles et impose de se heurter à la réalité d’une réalisation. Une démarche qui s’arrêterait à la production d’un concept de service ne serait donc pas un Mix.

 

Et concrètement, le fonctionnement d’un Mix:

Des participants (volontaires et donc motivés) s’inscrivent pour résoudre collectivement, souvent par groupes, un enjeu associé au lieu et aux organisateurs qui les accueillent et durant un temps limité (environ 2 jours). Les groupes ne sont pas constitués à l’avance et les participants ne se connaissent donc pas tous entre eux. Plusieurs groupes fonctionnent en parallèle chacun sur un projet répondant à un objectif commun assez large dans le but d’aboutir à un prototype de service ou de produit testé avec des usagers in situ. Différentes étapes vont conduire les participants avec l’aide de coaches à avancer dans leur projet.

À la fin du temps imparti, une restitution sous forme d’une présentation courte (pitch) est effectuée par chaque groupe. Un esprit de compétition entre groupes peut être ajouté.

Les productions sont documentées en temps réel afin de garder une trace et aussi de rendre visible à tous l’avancement des projets ou de trouver des ressources extérieures pour contribuer. Les réseaux sociaux sont des ingrédients à utiliser massivement.

 

1.2 – Les résultats produits :

 De ceci découle les principaux bénéfices d’un -Mix :

La mobilisation et le croisement de compétences et de talents diversifiées produit des communautés d’innovateurs qui se constituent autour d’une expérience et des valeurs communes : constitution de communs.

http://www.ieb.be/Les-Communs-numeriques-exemple-et-enjeu-citoyen-strategique

http://www.culturemobile.net/questions-ethique/dessine-moi-un-commun

 

La transformation temporaire du lieu ouvre de nouvelles perspectives aux organisations qui peuvent envisager autrement leurs propositions, sur le long terme instaurer une dynamique.

La mobilisation de méthodes de travail agiles et d’intelligence collective contribue à la transformation des organisations, qui peuvent entrer dans des démarches beaucoup plus collaboratives: Centrées sur les compétences et désirs de chacun plus que sur leur statut (management de compétences).

 

Le Mix n’est pas le meilleur outil pour produire des dispositifs interactifs innovants, tout au plus peut-il faire émerger une intention ou une direction et être la première phase d’une démarche de production, une dynamique. L’innovation demandant beaucoup d’ajustements et de finesse, il faudra envisager des temps plus longs et des connexions vers les dispositifs en place sur le territoire pour accompagner les projets.

Source : http://www.erasme.org/Des-mix-et-des-labs

 

Un Mix pour répondre à des enjeux sur un territoire ?

Un Mix ne sait pas ce qu’il va trouver (principe de la sérendipité). Suivant l’orientation souhaitée par les organisateurs d’un Mix, il est cependant possible de proposer un thème plus spécifique aux participants. Il est donc par exemple envisageable de définir un objectif commun qui corresponde à une mission d’intérêt public (ex: mobilité dans la Métropole) tout en laissant un espace de liberté aux participants.

Rappel:

MaisonMix 2015: comment enchanter l’habitat avec des objets connectés ?

MaisonMix 2016: mieux vieillir à son domicile.

 

Volet économique: Un Mix pour dénicher des startups ?

Ce n’est pas la finalité propre d’un Mix. Les 1eres étapes sont avant tout créatives et permettent de tester un usage innovant avec des utilisateurs. Les utilisateurs sont au centre du processus de développement du concept en service ou produit pour créer, délivrer et capturer de la valeur (par exemple, utilisation du modèle Canvas). Pour les participants, il faut se préparer à faire plusieurs pivots. Le prototypage rapide permet ces changements rapides pour trouver une orientation vers le développement d’activités économiques (cf. MaisonMix) permet de détecter et d’aider des entrepreneurs à se révéler. Par design itératif, par exemple la méthode Lean tend à réduire les cycles de mise en oeuvre ou commercialisation des services/produits, et permet de mesurer régulièrement les progrès réalisés, et à obtenir des retours de la part des utilisateurs.

Les grands groupes sont particulièrement intéressés par cette recette aujourd’hui maitrisée par le collectif regroupé autour du LabFab. Solocal (ex Pages Jaunes), Leroy Merlin, Adeo, Orange, Enedis, Engie (…etc.) font confiance au LabFab et sollicitent régulièrement un appui d’intensité variable dans l’organisation de leur événement de type Mix. La culture Mix n’est pas inscrite dans un grand groupe ou une institution (A Rennes Métropole, l’idée est en gestation…. c’est une belle avancée à concrétiser).

Ex: 54h chronos, groupe ADEO, http://www.adeo.com/fr/actualites/54-heures-chrono-terradeo

Pendant un Mix, il est possible de proposer des technologies via un centre de ressources éphémère que les équipes pourront, si elles en trouvent un intérêt, intégrer dans leur projet. Pour les entreprises ou les chercheurs, c’est une opportunité de tester des innovations. Ces briques technologiques peuvent être apportées par des entreprises, grands groupes, labo de recherche, pôle Images et Réseaux (…etc.) qui veulent identifier des cas d’usages ou même parfois tester la résistance de leur production à divers scénarios improbables.

De même, les données (data) accessibles sont particulièrement recherchées par les participants.

Durant les différentes phases d’un Mix, l’équipe organisatrice ne doit pas oublier d’apporter une composante juridique, notamment sur la propriété intellectuelle.

La sortie d’un Mix est extrêmement importante à gérer pour accompagner la transformation des prototypes. Suite à MaisonMix, la FrenchTech et son booster de projets ont pu prendre le relai sur les quelques mois (3-6-9 mois) essentiels pour décoller.

Le bilan de MaisonMix rédigé par un acteur économique qui a participé: l’entreprise Mobizel:

http://www.mobizel.com/2016/05/bilan-et-projets-de-maison-mix-2/

 

 Remixer l’espace public ? Retours d’expériences et bilan :

Travaux effectués par la ville de Rennes, l’association BUG et la 27e Région (juillet 2009): Vers une citoyenneté augmentée – contact: Norbert Friant (Responsable du Service Numérique), Richard de Logu (Directeur Association BUG), Romain Thévenet (27e Région) :

https://territoiresenresidences.wordpress.com/page/53/?ref=spelling

 

Document rédigé par Sophie Keller et Lucie Verchère – Direction de la prospective et du dialogue public – GrandLyon – Novembre 2015 : GareRemix Lyon : Décryptage et éléments de bilan

 

Document rédigé par Matthieu Brient – Service Numérique – Rennes Métropole – Avril 2017 : http://www.maisonmix.io/actualites/et-apres-maisonmix-ou-en-sont-ils/

 

Documentation: Guide de l’innovation centrée – usager FING    http://doc.openfing.org/PACALABS/GuideInnovationCentreeUsager_Pacalabs.pdf

 

Quels Mix et où ?    

Les “-Mix” existent initialement dans les GLAM (gallery, library, archive & museum) et s’ouvrent désormais à de nouveaux territoires.

 

Rennes Métropole

MuseoMix : http://www.museoMix.org/

BiblioreMix : https://biblioremix.wordpress.com/

MaisonMix : www.maisonmix.io

Bouillants-reMix : http://www.bouillants.fr/workshop-bouillants-remix

Antipode-reMix : http://www.antipode-mjc.com/antipoderemix

Arthur-reMix : https://blogs.leschampslibres.fr/les-portes-du-temps/

 

Et ailleurs ? :

Color-Mix (Nantes) : https://www.youtube.com/watch?v=wUq615daAqs

City-reMix : http://www.cityremix.co/

Gare-reMix : http://garemixsaintpaul.grandlyon.com/

Hackmychurch : http://www.hackmychurch.com/fr/

ReMixenergy : http://www.remixmyenergy.com/

BiblioMix (PACA) : http://mini-bibliomix.tumblr.com/

 

2 Un ReMIx sur les Mobilités en amont de l’événement IN/OUT

L’événement IN/OUT est prévu en mars 2018 sur les thèmes croisés : mobilité et numérique.

http://www.inout2018.com/

En avance de phase, à l’automne 2017, un ReMix sur le thème de la mobilité permettra de faire participer massivement des acteurs de tous types de notre territoire et d’ailleurs et coproduire des services innovants. Ces services pourront être montrés lors de IN/OUT.

Le délai est très court pour monter à l’automne un Mix. Il faut donc déjà avoir une proposition très concrète en s’appuyant sur une équipe rodée à cette pratique.

Il sera possible de s’appuyer sur la dynamique produite par l’événement “Vers des Territoires Collaboratifs” #VTC2017 , en mars 2017,  où la mobilisation des acteurs de notre territoire a été très forte notamment en lien avec la mobilité.

Les acteurs moteurs sur les réflexions au croisement entre mobilité et numérique sont associés: le Pôle I&R, le pôle ID4Car, la FrenchTech / Rennes Atalante et des grands groupes intéressés (Orange, Kéolis/SNCF qui ont déjà manifesté un intérêt).

La coconstruction de ce ReMix est très ouverte aux collectifs prêts à contribuer sous diverses formes: ressources (matériel, compétence, …), communautés (communication, participation, compétences, …), coaching, …

L’association BUG s’est portée volontaire pour co-animer la mise en œuvre de l’événement ReMix des Mobilités avec les autres LabFab et le Service Numérique de Rennes Métropole.

Des experts reconnus comme Stéphane Schultz ont marqué leur intérêt pour participer à cet événement de ReMix des mobilités.  http://15marches.fr/

C’est une opportunité de faire connaître des initiatives et de les faire se développer collectivement. Ne pas hésiter à se rapprocher du LabFab pour participer à cet événement.

Enfin, on compte sur la participation des Écoles et Universités : Epitech, INSA, EESAB, Fac des métiers…etc. La mobilisation des étudiants, atout de notre territoire, permet de s’appuyer sur des compétences dynamiques ayant un intérêt à se faire repérer par des acteurs économiques.

Le lieu reste à définir. Idéalement comme écrit dans cette note, il faudrait mettre les participants en situation. C’est-à-dire dans un lieu emblématique d’une forme de mobilité: gare, station métro, atelier / usine d’assemblage de véhicule, …etc. Très rapidement, un travail d’identification du lieu est à effectuer. Cela étant, la Maison des Associations reste une alternative de repli qui pourrait très bien se prêter à cet exercice.

La date choisie est la suivante : 17 au 19 novembre 2017.

Durant l’événement, il faut une équipe de coaches préalablement formés / brieffés et elle-même animée par les pilotes du Mix (Rennes Métropole & l’association BUG). Cette équipe peut être composée de bénévoles ou de collaborateurs des structures partenaires. Les volontaires sont donc bien venus !

Enfin, cet événement ReMix a un nom…. Il s’agit de MetroMix

MetroMix est ouvert à tous les porteurs d’idées, de compétences, aux développeurs, aux testeurs, aux investisseurs, …etc.

Et donc, ne pas hésiter à se rapprocher du LabFab pour participer à cet événement !

@NFr21

Inspiration: travail de recherche de Matthieu Brient sur les ReMix.

source photos: MaisonMIx, association BUG