skip to Main Content

Nantes Maker Campus 2021

Le LabFab était activement présent durant Nantes Maker Campus , édition 2021, toujours dans le cadre extra ordinaire des Nefs de l’Ile des Machines de Nantes. Car cet événement s’est tenu en présentiel (!!!!) sous la maîtrise d’oeuvre de JB & JM (MakeMe Familly). On peut vraiment les féliciter pour la parfaite organisation, la qualité de la programmation grâce à une participation toujours aussi nombreuse des Makers pour partager leurs créations vers un public familial qui a répondu présent sur les 3 jours , du 2 au 4 juillet.

Pour le LabFab, c’est au moins 3 occasions réussies:

  • rencontrer des Makers et FabLabs de différents horizons,
  • revoir enfin en réel des innovateurs pour suivre les développements de leurs projets,
  • et bien évidemment d’organiser quelques ateliers avec le public.

La découpe Vinyle (Thibault) ou les ateliers pour assembler un capteur environnemental sont toujours très appréciés. Et la nouveauté de cette année, c’est l’atelier animé par Ludivine qui a rencontré un énorme succès en guidant les plus jeunes dans la construction de fusées à air comprimé qu’ils pouvaient ensuite propulser jusqu’au ciel.

Rencontre avec les Frères Poulain , la chaine du DIY

Quels enseignements ?

  • On s’est fait plaisir ! car on a revu des gens passionnés qui vont au bout de leurs rêves par la réalisation de leurs projets. Par exemple, on a pu croiser: une deudeuche électrique, un nautilus, des montgolfières, des robots de toutes natures, des vélos cargos très originaux, …etc.
  • Le public était au rdv, curieux, en famille. Ce n’est plus un rdv de “Geeks pour des Geeks“. Les visiteurs veulent faire, apprendre, comprendre pour fabriquer eux-même en détournant un objet de sa fonction initiale, en recyclant conscients des tensions à venir sur la matière et l’énergie. Le public familial vient aussi pour stimuler les vocations: “trouver un fablab près de chez soi pour mon fils ou ma fille” avec des doutes, voire une inquiétude sur le parcours scolaire proposé par le cadre en place. “il vaut mieux être débrouillard, et dans les fablabs, ils font des choses concrètes, ça les motive, et ils apprennent entre eux“.
  • Des professionnels (commerçants, petits producteurs, artisans, …) viennent chercher des conseils car ils n’ont pas trouver de solutions commerciales adaptées à leurs besoins. La période de confinement a visiblement accéléré le passage au numérique, et la transformation est plus profonde que l’achat et la mise en place d’un équipement ou d’une application. Il faut adapter, avoir une approche systémique. Le regard du Maker est bien venu. Plusieurs rdv sont pris pour passer à l’action !

 

 

 

Back To Top