UneOD

Opportunités Digitales : mission accomplie

Du 13 au 16 octobre, le Labfab s’est investi aux côtés de Rennes Métropole, de nombreux entrepreneurs, académiques, et acteurs numériques francophones, dans les premières rencontres francophones du numériques qui se sont tenues aux Champs Libres : Opportunités Digitales.

Cette manifestation a été l’occasion de démontrer sous plusieurs angles la valeur ajoutée des fablabs.  Nous remercions particulièrement l’organisation de l’événement et l’équipe des Champs-Libres pour la qualité de son accueil.

Baptêmes de soudures : toujours un succès !

Baptême de soudure

Baptême en cours

Notre John intersidéral avait dressé, dans l’espace d’exposition, de conférences et de rencontres rassemblant de nombreuses entreprises, de quoi permettre à tout débutant de faire ses premières soudures sur des badges lumineux collectors développés par Machinarium.fr pour la Maker Faire de Rome (où 3000 personnes en avaient soudés deux semaines plus tôt).

 

SPQR: Soldering Pretty Quickly and Relax

SPQR: Soldering Pretty Quickly and Relax

Hommes, femmes, curieux, et même une députée se sont succédés sans relâche pour découvrir cet art utile et agréable. Décontraction et convivialité ont fait de cet espace un endroit de rencontre et de dialogue prétexte à la découverte non pas de la soudure, mais des autres.

Sprint de prototypage sur la main bionique Bionico : on y est arrivés, merci à tous !

bionicomix2

Hardware prototyping.

Dès le lundi 13 octobre, l’Ecole Européenne d’Arts de Bretagne a mis son hémicycle à disposition de My Human Kit, l’association de Nicolas Huchet portant le projet Bionicohand, qui a organisé avec le Labfab et le soutien très actif de l’association Bug son premier sprint de prototypage pour améliorer la prothèse de main open-source pilotée par les muscles qui voyage désormais dans le monde entier. Nombreux sont les partenaires et bénévoles qui ont libéré du temps et mis de l’énergie pour atteindre une barre pourtant placée haut : passer du prototype originel à une véritable main micro-mécanique avec un couple puissant, des moteurs intégrés, le tout fonctionnant avec du code, des modèles 3D, une emboiture et des moteurs nouveaux.

bionicomix1

Prototypeurs en action.

Durant les deux premiers jours, plus de vingt personnes se sont relayées pour avancer sur le projet, qui bénéficiait d’un exceptionnel invité de marque : Gael Langevin, concepteur du robot InMoov, mais aussi de la main Inmoov 2, un chef d’oeuvre d’ingéniosité imprimable en 3D et visant à devenir une véritable prothèse puissante.  Centre de rééducation de Kerpape, Fablab d’Orléans, Perron-Tortay Orthopédie, IUT et INSA de Rennes, mais aussi Alex, Clémentine et de nombreux bénévoles et personnes du Labfab ont travaillé dans relâche avant de déménager vers les champs Libres le 15 et de poursuivre publiquement le travail.

Au final, après 4 jours, la chaîne technique a été assemblée avec deux résultats très très positifs :

le contrôle de la main Inmoov2 via carte électronique arduino Nano et de nouveaux drivers avec le schéma électronique de Willy (Kerpape) appliqué par l’équipe et le script de test développé par Thomas Meghe sur la main de Gael. Il faudra plus de matériel pour appliquer la chaîne technique sur la totalité des doigts, mais ça marche ! On se rapproche donc vraiment de la main fonctionnelle, open source, réplicable.

bionicomix4

Prototype de main Inmoov2 : intégration des moteurs, arduino nano, impression 3D.

la réalisation complète , par les étudiants de l’INSA, d’une prothèse de main imprimable en 3D conçue par les partenaires Guatémaltèques du projet Bionico sur la base de la main MyRobotHand.

bionicomix3

Prothèse de main mécanique réalisée avec emboiture montée.

InMoov star

inmoov2

Gael sort sa merveille de sa valise.

Gael Langevin a bien voulu venir pendant toute la semaine, accompagné du fameux robotInMoov !

inmoov1

Inmoov enfin à Rennes !

Bénéficier de son expertise fut une chance énorme pour nous tous. Gael est en effet un designer de génie et les progrès faits sur le contrôle de la main Inmoov2 n’auraient pu se faire sans lui, le concepteur.

inmoov3

Clémentine donne des ordres à Inmoov.

Les participants à Opportunités Digitales (et un peu les médias) ont pu découvrir en taille réelle, sans chair et sans os, l’incarnation physique de plusieurs années d’intelligence collaborative : un robot humanoïde échelle 1 à moins de 1500 euros là où les concurrents industriels mettent la barre à un demi-million de dollars. Nous remercions chaleureusement Gael qui a accepté de libérer autant de temps pour travailler sur le projet Bionico et présenter son incroyable projet.

Habituellement, le robot se déplace plutôt loin de France 🙂

Croisements Fablabs/entreprises : conférence de Richard Delogu

Richard Delogu, directeur de l’association Bug et co-fondateur du Labfab a donné une conférence de fond sur les complémentarités et opportunités dégagées par les croisements entre fablabs et entreprises. Un contenu de valeur qui sera présenté à nouveau et que nous mettrons en ligne dès son retour de congés.

Et si on parlait design et culinaire ?

Workshop culinaire EESAB/LABFAB/Centre culinaire contemporain

Workshop culinaire EESAB/LABFAB/Centre culinaire contemporain – Arrivée des imprimantes 3D – Merci aux Brestois des Fabriques du Ponant !

Pendant ce temps, Erwan Mahé, autre fondateur du Labfab et responsable du cursus de design à l’EESAB, a conduit avec succès le premier workshop de design croisant fabrication numérique et culinaire, en partenariat avec le Centre Culinaire Contemporain.

Chaîne technique du modèle 3D au biscuit validée :-)

Chaîne technique du modèle 3D au biscuit validée 🙂

Un domaine créatif, prometteur, et dont les premiers jalons sont désormais posés pour les coopérations futures. Emporte-pièces imprimés en 3D, biscuits, workshop créatif animé par une grenobloise travaillant avec la Casemate… Brillant et à poursuivre, à l’instar du collectif Robots In Gastronomy que nous avions rencontré à Barcelone.

Pour conclure

Il faudrait 5 billets pour citer tous ceux et celles qui sont passés, ont fait des propositions productives, participé ou ouvert des pistes. S’ils lisent ces lignes, qu’ils sachent que nous les remercions tous, en attendant l’édition suivante qui devrait se tenir cette fois-ci à Québec.

Hugues