Quebec City WIKI COMMONS

Rencontre Rennes-Québec au Labfab

Rennes Métropole et la ville de Québec ont signé une importante convention de partenariat afin d’étudier, d’expérimenter et de développer les techniques et usages autour des maquettes 3D de villes.

Il faut savoir que Rennes, après avoir été la première ville au monde entièrement modélisée en 3D en 1999,  est désormais dans le club des meilleurs territoires actualisant et utilisant son modèle tridimensionnel, devenu métropolitain en 2012. Rennes et Rennes métropole comptent aussi de très nombreuses expérimentations d’usage aussi bien dans le registre des professionnels (implantation de projets architecturaux, cartographies sonores, calcul du potentiel solaire…) que dans celui du grand-public (Rennes Citévisions, Condate à Rennes, etc.).

Cécile Tamoudi et Christelle Gibon, travaillant au Système d’Information Géographique de Rennes Métropole, ont organisé avec leurs collègues des relations internationales et en partenariat avec de nombreux acteurs du territoire un accueil et une visite pour une délégation québécoise réunissant des homologues et responsables intéressés pour découvrir les potentiels de Rennes, et nous ont contacté afin d’envisager une visite du Labfab le 30 janvier.

Nous avons donc associé de vieux complices à l’aventure, et demandé l’aide du Conservatoire National de Région afin de pouvoir proposer un programme spécial permettant de tisser des ponts entre les méthodes et outils des fablabs, la ville, et la modélisation 3D.

L’après-midi a commencé par une visite du Labfab lors de laquelle @gartmotions a scanné en 3D le célèbre architecte-urbaniste Alain Renk (Villes sans limites), et démontré les 4 briques de base de la fabrication numérique (scan, modélisation et impression 3D, 2D et découpe, arduino documentation).

Puis, grâce à Nicolas Goujon et M. Leschiera, du conservatoire voisin du Labfab, nous avons pu investir la chapelle attenante pour trois présentations de projets.

Alain RenkAlain Renk présente sa méthode pour “villes contributives”…

Alain Renk (@uforenk) a présenté les résultats et perspectives du projet Villes sans limites, testé à Rennes et en développement dans plusieurs villes, notamment Montpellier. Si vous connaissez le slogan du projet,  vous en comprendrez l’essentiel : “5 milliards d’urbanistes” 🙂

City NoiseL’installation City Noise actuellement exposée à Shanghai entre celles de la NASA et du MIT.
Crédits Félicien Goguey : http://www.felicien.io

Thomas Meghe (@thomasmeghe) a ensuite présenté le travail réalisé avec Félicien Goguey et actuellement exposé à la biennale internationale de design de Shanghai : City Noise. Calé sur l’heure réelle, ce dispositif navigue dans une ville de Rennes esthétisée en processing, et maillée par des indicateurs tridimensionnels d’une intensité sonore captée par un module open source. Percutant !

forward to the past rennesVue immersive de Rennes vers 1700, manipulable à la Kinect.

Enfin, l’équipe du projet “De Condate à Rennes” s’est reformée le temps d’une demi-heure, avec la présentation par Estelle Soleillant, Mathieu Delsaut, de Rennes Métropole, d’une balade historique à la kinect dans la maquette 3D historique de Rennes en haute définition commentée par le génial Gilles Brohan, auteur de “Rennes secret et insolite” et responsable du patrimoine à l’Office du tourisme de Rennes Métropole.

Au final, nous avons pu échanger de manière très agréable autour de la machine à café avec Steeve Guilmette, Louis-Daniel Brousseau, André Tanguay de la ville de Québec, Chantal Arguin, de Trifide, et Sylvie Daniel de l’Institut des Technologies de l’Information et des Sociétés. Et il faut bien le dire, les québécois n’usurpent pas leur réputation de personnes ouvertes et sympathiques !

Nous avons recroisé avec plaisir nos amis québécois lors de la clôture des journées annuelles de l’IAUR le lendemain, et échangé sur plusieurs pistes de collaboration (montage d’un Fablab à Québec, participation au Géo-Congrès international au Canada….).

Chers ami(e)s d’outre-atlantique si vous nous lisez,  vous êtes au Labfab chez vous : n’hésitez pas à revenir !

Hugues